GratiWiki: tout le savoir gratuit sur le gratuit
Encyclo /

BateauStop


Type: Pratique non marchande
Liste


Le bateau-stop est une pratique relativement ancienne qui consiste pour un voyageur, à se joindre gratuitement à un équipage, pour une traversée en mer (ou inversement à demander à un équipier s'il accepte de se joindre gratuitement à l'équipage).

Même si ce n'est pas systématique, l'embarquement d'un bateau stoppeur nécessite souvent en contre-partie une participation de celui-ci à la navigation. Ce qui est généralement intéressant pour l'équipage qui l'embarque (prises de quart, manoeuvres, compagnie) et pour le bateau stoppeur (formation, trajet gratuit).

Toutefois, le troc n'est pas toujours une condition préalable à l'échange. La participation du bateau stoppeur à la navigation, du fait de la particularité de la navigation, se fait en général spontanément. De plus, les techniques modernes rendant la navigation bien plus simple tout seul, les contraintes de participation sont plus sûrement imposées par la vie en mer...

On peut le distinguer du voyage clandestin?, cas où le voyageur ne demande pas son avis à l'équipage du navire. Celui-ci ne concerne toutefois que le gros navires.

Mais il importe ici de distinguer ce qui est implicite de ce qui est formalisé. En effet, pour éviter tout problème, en cas de voyages internationaux, on conseille généralement au capitaine de bord de faire signer un papier au bateau stoppeur, où il spécifie qu'il embarque de son plein gré et qu'il dispose de toutes les autorisations nécessaires pour entrer dans le pays d'escale - et de vérifier les papiers. En effet, dans le cas contraire, s'il est considéré comme passager clandestin (s'il se déclare comme tel), la responsabilité peut en incomber au chef de bord. Celui-ci peut alors devoir lui payer le retour dans son pays d'origine. Il peut aussi être l'objet de diverses mesures répressives pour la faute encourue ! Ainsi, "ayant la responsabilité du bord, il y a de sa part une sorte de contribution à l’arrivée illicite du passager clandestin sur le sol national. De ce fait, le capitaine est passible des peines prévues à l’article 21 de l’Ordonnance de 1945, à savoir d’un emprisonnement de cinq ans et/ou une amende de 20 000 francs (soit environ 3000 euros). L’article 20 Bis alinéa 1er du même texte dispose que : « l’entreprise de transport aérien ou maritime est punie d’une amende d’un montant de 10 000 francs (1500 euros) si elle débarque sur le territoire français, en provenance d’un autre Etat, un étranger non ressortissant de la CEE démuni de documents de voyage et le cas échéant, du visa requis s’il y est soumis en raison de sa nationalité ». Cette sanction s’applique également si la validité du document de voyage est expirée, ou si l’un et l’autre de ces titres sont contrefaits ou falsifiés.(...) De plus, au-delà des pénalités déjà très lourdes, l’armateur se voit contraint de pourvoir aux besoins du passager indésirable pendant son séjour dans le pays. Il doit donc prendre en charge divers frais de nourriture, de boisson, de vêtements, etc. (...) Il devra aussi payer les heures supplémentaires effectuées par l’équipage du fait de la présence du passager clandestin à bord (les repas supplémentaires par exemple). L’armateur devra prendre en charge tous les frais médicaux du clandestin si nécessaires. Ensuite, l’on trouve tous les frais inhérents à la garde, à l’hébergement et au rapatriement. (...) Les frais de refoulement incombent à l’armateur, tenu de le ramener à ses frais à son point de départ."1.

Si la pratique du bateau stop a toujours été fréquente et répandue en mer, dans le monde de la plaisance en particulier, il y a très peu d'études dessus, aussi, il est difficile de l'évaluer précisément.

Liens

Notes

 

1 Voir ce lien

Catégories

<< Barcamp | Pratique non marchande | BookCrossing >>

Le contenu du site GratiWiki. Wiki ouvert et gratuit sur le gratuit, le DIY et la culture libre, sauf mentions contraires, est sous licence culturelle non-marchande ainsi que toute nouvelle contribution.
Site gratuit, sans publicité, à but non lucratif, communautaire, ouvert à tous ceux qui souhaitent partager leurs savoirs sur les échanges non-marchands, le DIY et la culture libre. Construit avec PmWiki et hébergé par Toile Libre.